LES 11 COMPÉTENCES DU COACH

 

ETABLIR LES FONDATIONS

1— Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles
Comprendre les normes et l’éthique du coaching pour les appliquer de façon appropriée dans toutes les situations

2— Etablir le contrat de coaching
Comprendre ce qui est exigé dans une interaction spécifique de coaching et se mettre d’accord avec le nouveau client sur les procédures et la relation de coaching

 

CO-CRÉER LA RELATION AVEC LE CLIENT

3—Construire un climat fondé sur la confiance et l’intimité
Savoir créer un environnement instaurant respect mutuel et confiance continue
.

4— Faire vivre une relation de qualité : présence et rayonnement
Etre pleinement présent et créer une relation spontanée avec le client avec un style de communication ouvert, flexible et rassurant.

 

COMMUNIQUER AVEC IMPACT

5— Ecouter avec attention
Savoir se focaliser sur ce que le client dit et ne dit pas afin de comprendre le sens véritable de ce qu’il dit lorsqu’il parle de ses désirs et favoriser l’expression personnelle du client

6— Poser des questions fortes ayant du sens
Poser des questions qui permettent de révéler les informations nécessaires pour profiter au maximum de la relation de coaching et en faire bénéficier le client

7— Pratiquer une communication directe et indirecte
Communiquer efficacement pendant les séances de coaching et utiliser un langage ayant l’impact positif le plus grand possible sur le client
.

 

APPRENDRE À RÉUSSIR

8— Enrichir et ouvrir le champ de conscience
Etre capable d’intégrer et d’évaluer avec précision les sources multiples d’informations et présenter des suggestions qui aident le client à atteindre les résultats fixés

9— Dessiner les actions à entreprendre
Co-créer des opportunités d’apprentissage continu, pendant les séances de coaching et les situations quotidiennes, afin d’entreprendre de nouvelles actions qui génèreront le plus efficacement possible les résultats souhaités

10— Planifier et établir des objectifs
Etre capable de développer avec le client une démarche de coaching efficace

11—Gérer les progrès et la responsabilité
Etre capable de centrer son attention sur ce qui est important pour le client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions.

 

 Source: International Coach Federation

CODE DE DÉONTOLOGIE

Préambule

Ce Code de déontologie* vise à formuler des points de repère déontologiques, compte tenu des spécificités du coaching en tant que processus d'accompagnement d'une personne dans sa vie professionnelle.

Ce code de déontologie est donc l'expression d'une réflexion éthique; il s'agit de principes généraux.

Leur applicationpratique requiert une capacité de discernement.

 

DEVOIRS DU COACH

->Art. 1-1 - Exercice du Coaching

Le coach s'autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience et de sa supervision initiale

->Art. 1-2 - Confidentialité

Le coach s'astreint au secret professionne

l->Art. 1-3 –Supervision établie

L'exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. Le coach certifié est tenu  de disposer d'un lieu de supervision, et d'y recourir àchaque fois que la situation l'exige.

->Art. 1-4 - Respect des personnes

Conscient de sa position, le coach s'interdit d'exercer tout abus d'influence.

->Art. 1-5 - Obligation de moyens

Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.

->Art. 1-6 - Refus de prise en charge

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l'organisation, au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

 

DEVOIRS DU COACH VIS À VIS DU COACHÉ

->Art. 2-1 - Lieu du Coaching

Le coach se doit d'être attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.

->Art. 2-2 - Responsabilité des décisions
Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché.
->Art. 2-3 - Demande formulée
Toute demande de coaching, lorsqu'il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l'une formulée par l'entreprise et l'autre par l'intéressé lui-même. Le coach valide la demande du coaché.
->Art. 2-4 - Protection de la personne
Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de
développement du coaché.


DEVOIRS DU COACH VIS À VIS DE L'ORGANISATION
->Art. 3-1 - Protection des organisations
Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l'organisation pour laquelle il travaille.
->Art. 3-2 - Restitution au donneur d'ordre
Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d'ordre que dans les limites établies avec le coaché.

->Art. 3-3 - Equilibre de l'ensemble du système
Le coaching s'exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.

 

* Code de déontologie du réseau Société Française de Coaching.

FRONTIÈRE ENTRE THÉRAPIE ET COACHING

La thérapie s’adresse préférentiellement aux problèmes d’identité, est plus préoccupée du passé, propose un travail sur soi surtout pour comprendre ses propres comportements et éventuellement en changer. Le développement personnel est plutôt axé sur le présent (ici et maintenant) et le futur, cherche les moyens immédiats pour sortir des blocages et fixe des objectifs précis.

Le coaching, quant à lui, est centré sur la personne. Il vise l’amélioration immédiate des performances et la réalisation d’objectifs concrets, suggère les changements de comportements par une intervention non-directive.

A partir du moment où nous travaillons sur le mental, nous courons en permanence le risque de basculer dans du« découvrant » (travail analytique) très personnel ou intime, que nous devrons être capables de gérer,notamment en étant bien formé et en orientant sans tarder le coaché vers le spécialiste « ad hoc », si besoin.